Témoignage d’un membre de la mission informatique 2016

Témoignage d’un membre de la mission informatique 2016

Jérôme Harrison, Jacmel, Haïti

Le 18 août 2016

Depuis notre arrivée au pays que l’on surnomme « La Perle des Antilles » le 7 juillet dernier, nous ne cessons de combiner travail acharné, rencontres inspirantes et aventures déroutantes. Le lendemain de l’atterrissage, nous quittions déjà la vibrante Port-au-Prince pour rejoindre la deuxième ville du pays, le Cap-Haïtien. C’est en fait tout près de l’emplacement où s’est déroulée la bataille de Vertières, connue comme la dernière bataille qui a mené à l’indépendance d’Haïti en 1804, que nous avons déposé nos valises pour une durée de quatre semaines. Nous avons pu offrir à notre partenaire, le Centre Multimédia Communautaire de Vertières, un total de trois semaines de formation sur l’utilisation de la suite Libre Office. Grâce au travail effectué à Montréal, nous avons pu, pour une deuxième année consécutive, déployer un ensemble de dix mini-ordinateurs que nous surnommons « Class in a Case ». L’ajout de ces postes a permis d’offrir nos formations à plus de quarante membres du centre communautaire. En échange, les jeunes du centre et les organisateurs nous ont offert un accueil chaleureux, des expériences mémorables et, bien entendu, des amitiés inestimables. Ce séjour au Cap-Haïtien a également permis à deux membres de l’équipe de retourner au collège Regina Assumpta pour poursuivre un travail en collaboration avec le Groupe de Réflexion et d’Action pour une Haïti Nouvelle (GRAHN). Ce dernier consistait en l’installation d’une salle informatique composée de Raspberry Pi et branchée sur un réseau WiFi permettant l’accès à plusieurs pages internet malgré l’absence de connexion.

Forts de la première partie de notre séjour, nous nous sommes séparés en deux équipes de trois au début du mois d’août pour poursuivre notre programme de formation à Jacmel et à Lhomond, toutes deux situées dans la péninsule sud d’Haïti. C’est à ces deux endroits que nous nous affairons présentement à transmettre nos connaissances en informatique, à perfectionner notre créole et à combattre la chaleur accablante à laquelle nous semblons nous habituer davantage chaque jour.

Déjà à deux semaines du départ vers Montréal, nous sentons que notre travail a fait une différence et que nous sommes en voie d’atteindre nos objectifs. D’un côté plus personnel, nous pouvons déjà dire qu’Haïti nous manquera assurément. Nous avons eu la chance de goûter à la vraie vie haïtienne, que ce soit perchés au bout d’un tap-tap ou accrochés à la vie lors d’une balade agitée en taxi-moto. Du konpa à la bannann peze en passant par le rhum Barbancourt, les montagnes escarpées et les plages idylliques, la culture haïtienne a su nous charmer et nous donner une autre vision de ce pays hautement médiatisé. Pour cette expérience inoubliable et ces souvenirs pleins la tête nous tenons à te dire : Mèsi anpil Ayiti cheri !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *