SIMM : Une base de données pour équipements biomédicaux

SIMM : Une base de données pour équipements biomédicaux

Le Projet

SIMM, pour Système d’Inventorisation du Matériel Médical, est une initiative de Projet PC2 lancée en Mars 2015. Il s’agit d’un ensemble de formulaires, de tables et de requêtes interreliées qui forment ensemble une structure de base de données servant à gérer un parc d’équipements biomédicaux. Ce système a été réalisée grâce au logiciel LibreOffice Base, un gestionnaire de base de données libre et gratuit.

À la suite de plusieurs missions médicales, notamment au Congo et en Haïti, le besoin d’une gestion plus structurée des équipements médicaux dans certains hôpitaux a été identifié. L’objectif de ce système est donc de répondre à ce besoin en fournissant un outil de gestion simple et dynamique aux techniciens biomédicaux en charge des équipements de l’hôpital.

Fonctions

Deux volets principaux sont couverts par le système de gestion, soit l’inventaire des équipements et l’historique des réparations.

Fiche d'équipementL’inventaire est la partie centrale du système. Des fonctions et formulaires permettent d’ajouter un équipement à l’inventaire, de consulter ou de modifier la fiche d’un équipement déjà existant. Grâce à ces entrées, une liste de tous les équipements de l’hôpital ainsi que beaucoup d’information pour chacun d’entre eux comme le modèle, la salle dans laquelle il est utilisé, les dates d’acquisition et d’entretien peut être dressés. De plus, une page de statistiques peut être utilisée par la direction de l’hôpital afin d’avoir une vue d’ensemble des équipements dans chaque service, des équipements donnés par les différents organismes humanitaires, etc. Finalement un Recherche d'équipementsassistant de rechcerche est également disponible et permet de retracer un équipement par n’importe quelle information contenue sur sa fiche. Tout ceci permet d’avoir un meilleur contrôle des entrées et sorties d’équipements de l’hôpital (acquisitions et mises au rebut).

Bon de travail

 

L’historique des réparations est un outil quotidien pour le technicien. Chaque fois que ce dernier réalise un diagnostique ou une réparation sur un équipement, il peut inscrire les points importants de son travail dans un «bon de travail». Les bons de travails sont associés à une fiche d’équipement unique. On peut donc voir toutes les réparations effectuées sur un équipement particulier au cours de son cycle de vie. Un assistant de recherche pour les bons de travail est également disponible et permet de retrouver rapidement la solution à un problème similaire déjà rencontré par le passé. Le tout permet un meilleure gestion du temps du technicien.

Perspectives pour l’avenir

Actuellement SIMM n’en est qu’à sa première véritable itération. Les fonctions et les liens offerts par le système ont été constamment améliorés au cours de la mission médicale Jacmel 2015 et répondent très bien aux besoins des bénéficiaires. De plus, il fonctionne déjà très bien sur le système d’exploitation Ubuntu. Cependant, il nécessite une installation manuelle et ne peut fonctionner que sur un seul poste. Notre objectif pour les prochains mois est donc de le permettre une installation presqu’entièrement automatisée ainsi que de le rendre compatible sur plus de systèmes d’exploitations (Windows et Mac).  Finalement, à plus long terme, nous voulons offrir la possibilité de le faire fonctionner en réseau afin qu’un atelier biomédical comptant plusieurs techniciens puisse permettre à plusieurs utilisateurs de consulter et modifier les informations de la base de données en même temps.

Class in a Case : Un laboratoire informatique portable

Class in a Case : Un laboratoire informatique portable

Picture6Le Projet

Le projet Class in a Case est une initiative de Projet PC2 démarrée en octobre 2014. Le but de ce projet est de créer un laboratoire informatique portable composé d’une dizaine de mini-ordinateurs afin de pouvoir donner des formations en informatique dans des milieux reculés ou dépourvus de salle informatique.

Cette initiative répond à de nombreuses problématiques rencontrées dans les missions précédentes :

  • La difficulté de transporter du matériel informatique
  • Le temps nécessaire à l’installation une salle informatique
  • La consommation électrique d’une salle informatique habituelle parfois trop grande pour les génératrices sur place
  • Le besoin crucial en formation en informatique dans les pays où nous effectuons nos missions.

 

Picture5Utilisation
Chaque unité est composée d’un mini-ordinateur Raspberry Pi, d’un écran de 7 pouces, d’un clavier et d’une souris. Les différentes unités sont branchées en réseau à un ordinateur portable commandé par la personne qui donne la formation. Ainsi chaque utilisateur peut donc suivre la formation depuis son poste, puis compléter les exercices par la suite directement sur le même appareil.

Le système est également rapidement installable grâce à la légèreté et la petite taille de chaque unité; le tout ne nécessite que quelques branchements. Actuellement un total de dix unités avec les claviers et souris sont transportables dans deux grandes valises et peuvent donc suivre nos membres durant tous leurs déplacements.

Perspectives pour l’avenir

Au cours des prochains mois et des prochaines années, nous aimerions étudier la possibilité d’alimenter le système à l’aide de batteries. Ainsi, Class in a Case pourrait être déployé dans des endroits encore moins favorisés, où aucune alimentation électrique stable n’est disponible. Il pourrait donc offrir une initiation à l’informatique dans n’importe quelle région.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter les articles suivants: