Chaque année, notre organisme envoie un groupe d’étudiants en ingénierie en mission humanitaire dans un ou plusieurs pays en développement. Les missions, organisées en partenariat avec divers collaborateurs internationaux, se divisent généralement en deux volets distincts :

Volet médical

Le volet médical a pour objectif de former des techniciens biomédicaux dans des hôpitaux ciblés. Les principaux aspects couverts sont la gestion des inventaires et la gestion de l’entretien des appareils médicaux. L’outil de gestion que nous privilégions est S.I.M.M., un logiciel open source développé, entretenu et distribué par nos membres. Le début de la mission consiste généralement à une mise à niveau sur l’utilisation des ordinateurs pour utiliser le logiciel, puisqu’il arrive que certains n’y aient presque jamais touchés. Le reste de la mission se concentre sur l’encadrement des techniciens dans l’accomplissement de leurs tâches et de montrer des bonnes pratiques en milieu médical. Il arrive aussi que les missionnaires réparent des appareils (ex. : changer une pièce, refaire des connexions), mais ce n’est pas la priorité de la mission.

Volet informatique

Le volet informatique a pour objectif de former des étudiants sur les logiciels gratuits de la suite de bureautique LibreOffice, équivalent open source de la suite Microsoft Office. Les formations sont réalisées grâce à Class in a Case, des ordinateurs modulaires portatifs conçus par Projet PC2 pouvant fonctionner à partir d’une batterie portative. Ils permettent de donner les formations en cas de manque de matériel ou de coupures de courant. Les formations consistent en la réalisation d’exercices encadrés par les missionnaires où chaque étudiant évolue à son propre rythme et effectue des exercices correspondant à son niveau de connaissances. À la fin, l’étudiant reçoit un diplôme de Projet PC2 attestant l’accomplissement de la formation. Il est important de mentionner que les étudiants ont accès gratuitement aux formations — les établissements partenaires où elles se déroulent ne font pas de profit avec l’expertise apportée par Projet PC2.